Projets

Projet Apuesta por la vida (initiative de la régionale de Campine)

Programme « Droit à la Santé » de la FMC (Federación de Mujeres Cubanas –Fédération des Femmes Cubaines) – Prévention du cancer du sein – Projet 2009-2010 en collaboration avec FOS-Belgique (Solidarité Socialiste néerlandophone).

Les Amis de Cuba de la régionale de Campine ont soutenu ce projet financièrement en 2009 et en 2010. La régionale a diffusé de l’information au sujet de ce programme et réalisé quelques modestes récoltes de fonds.

Ci-après l’information concernant ce projet d’après le rapport annuel de FOS.

La federación de Mujeres Cubanas – FMC a développé ce programme pour la prévention du cancer du sein. Le plan pilote a été démarré en 2008 dans 7 communes de la province de Matanzas et a été étendu par après à 12 communes des provinces de Granma et Camagüey. L’action est complémentaire au programme national pour la prévention du cancer du sein mené par le Ministère de la Santé. 14 réunions ont été organisées avec le personnel des cliniques communales (au total 566 médecins et infirmiers des 3 provinces) pour les motiver à soutenir les actions de la FMC dans leur quartier. Un pas suivant est la formation des promoteurs, 475 au total, qui ont organisé 4.980 activités de sensibilisation dans les communautés des 19 communes concernées. On a atteint de cette façon 64.740 personnes, essentiellement des femmes, à partir de l’age de 24 ans. 20% des femmes participe aux contrôles et ce pourcentage monte à 25 pour le groupe cible spécifique   de femmes avec des problèmes auditifs. La FMC a également recherché une collaboration plus étroite avec les syndicats dans les provinces de Granma et de Camagüey, afin d’organiser les séances d’information sur le cancer du sein dans 5 lieux de travail.

Pour le grand public l’action a été menée via la télévision et la radio. En moyenne 3 fois par semaine et durant 6 mois un spot TV sur le cancer du sein a été diffusé sur le canal national. Le thème a été abordé à deux reprises dans la série TV éducative « Cuando una mujer ». La FMC a traité du problème lors de 57 émissions dans les radios communautaires. Pour le suivi un système de registration a été conçu et validé, qui sera utilisé lors des check-up de toutes les femmes de plus de 24 ans.

Une innovation dans cette campagne est la création de groupes d’auto-aide pour les femmes avec un risque élevé ou en traitement pour un cancer du sein.  A Matanzas les 27 groupes formés en 2008 sont restés actifs, à Granma et en Camagüey 6 nouveaux groupes ont à chaque fois été formés. Neuf nouveaux groupes fonctionnent dans d’autres communes ou villes (au total 341 femmes touchées par le cancer du sein) qui ne font pas directement partie de l’action (5 dans la province de La Havane, 3 dans La Havane-Ville et 1 dans la ville de Santa Clara). La moitié des femmes ayant subi une intervention chirurgicale déclarent avoir retrouvé une confiance en soi grâce à ces groupes.

Evolution :

Les partenaires cubains choisissent résolument pour une approche interinstitutionnelle. Ainsi la campagne pour la prévention du cancer du sein se déroule complémentairement au programme national du Ministère de la Santé. La FMC fait partie d’une commission qui travaille à l’actualisation de la campagne nationale de prévention. Ces deux dernières années les partenaires ont porté une attention particulière à la coordination avec d’autres organisations et à l’ancrage dans les structures locales.
La formation des promoteurs prévus se déroule plus rapidement que prévu, après un démarrage tardif en 2008. Grâce aux taux de change favorables en 2008 et en 2009 le budget  s’est à chaque fois accru de 20%.La FMC a élargi son rayon d’action à une province supplémentaire. Ainsi, en 2009, la FMC a pu inclure dans l’action, en plus de la province de Granma, la province attenante de Camagüey. Cette province à le 4e degré d’incidence le plus élevé des cancers du sein à Cuba. Le nombre de personnes sensibilisé a grandi significativement.  La FMC a atteint le double du nombre de femmes prévu et a démarré le double du nombre de groupes d’auto-aide.

Source : rapport annuel de Fos – Solidarité Socialiste