Sur Fidel Castro : « Dites … et ne dites pas … »

On dit tellement d’âneries dans les médias sur Fidel Castro que nous avons pensé qu’il est utile de constituer un « Aide-mémoire pour les nuls ».

Êtes-vous « nuls » ? Non, bien sûr. Mais nous avons pu constater que les journalistes de la Presse puisent leurs informations chez leurs collègues, même les plus nuls, et même sur … Wikipedia, l’encyclopédie alimentée librement par tous les internautes, même les plus nuls. De ce site, Courrier International s’est contenté de faire un « copier-coller » ; puis Le Point a fait un extrait expurgé des points encore favorables à Castro pour aboutir à un roman pour midinettes affiliées à la CIA. Le Monde a repris les légendes d’un album photo créé en espagnol… La plupart de ces erreurs sont apparues en prévision de la mort de Fidel Castro, en 2003 puis en 2006… Alors rectifions !

Ne dites pas: Fils d’un agriculteur espagnol immensément riche…
Dites : Fils d’un agriculteur espagnol, pauvre et analphabète, envoyé faire la guerre à Cuba contre les indépendantistes en 1895-98, qui y est revenu s’y installer l’année suivante et a acquis une aisance fortunée à force de volonté et de débrouillardise.

Ne dites pas : … il a fait ses études chez les jésuites
Dites : il a été placé avec son frère aîné et son demi-frère dans la famille de son institutrice en ville, pour y poursuivre des études, notamment chez les jésuites.

Ne dites pas: Après avoir obtenu trois doctorats en droit en 1950, il quitte l'université et ouvre un cabinet d'avocat pour se consacrer à la défense des pauvres.
Dites : Fidel a déjà participé à une expédition contre Trujillo (dictateur de la république dominicaine) et à une révolte sociale violente à Bogota en 1948 ; il avait alors 21 ans. Il obtient un doctorat en droit en 1950, se présente aux élections en 1952 et cherche à renverser Batista en 1953 (attaque de la caserne de Moncada).

Ne dites pas : Il a été emprisonné et a consacré ses années de prison à écrire le texte « l’histoire m’absoudra »
Dites : Il a été poursuivi au tribunal où il a prononcé une plaidoirie fameuse, se terminant par les mots « L’histoire m’absoudra ». Il a été condamné à 15 années de prison.

Ne dites pas : Amnistié, Castro s’est réfugié aux États-Unis pour préparer son coup d’État (Le Point), et au Mexique.
Dites : Amnistié, Castro s’est réfugié au Mexique où il a préparé un nouveau débarquement sur l’île pour renverser le dictateur et où il a fait connaissance de Che Guevara. Il avait voyagé auparavant aux États-Unis (voyage de noces).

Ne dites pas : Il a reçu armes et munitions des États-Unis, qui étaient gênés par la dictature sanguinaire de Batista
Dites : tandis que Batista a reçu l’aide des États-Unis depuis avant son coup d’état et jusqu’à sa fuite dans ce pays, les « barbudos » ont acheté quelques armes au Mexique et ont pris toutes leurs armes de guerre à l’armée du dictateur cubain Batista.

Ne dites pas : « Le lider maximo »…
Notez : cette expression en espagnol provient… de la CIA mais est reprise par toute la presse internationale. Elle est totalement fausse.
Dites : (jusqu’au 19 février 2008) : Président du Conseil d’État et Secrétaire du Parti Communiste de Cuba. Amicalement : le « Commandante en chefe »

Ne dites pas : L'embargo imposé par les États-Unis a pour conséquence de ruiner le pays, jusqu'à ce que Fidel Castro, à la fin des années 1980, décide d'ouvrir son pays au tourisme.
Dites : l’embargo imposé par les États-Unis dès 1962, a été renforcé en 1991 au moment où les flux économiques avec l’URSS ont aussi été stoppés. Cette « période spéciale » a été très critique pour l’économie cubaine durant les années 90 et l’ouverture au tourisme a été une des mesures qui ont permis de relancer l’économie.

Ne dites pas : Président de Cuba depuis 1959
Dites : Président du Conseil d’État et du Conseil de Ministres depuis 1976

Ne dites pas : Exerçant sa dictature depuis 1959 jusque 2008
Dites : ayant renversé en 1959 le dictateur Batista qui avait annulé la Constitution de 1939, il a permis que le chef d’État élu démocratiquement puisse exercer enfin sa fonction. Il a été nommé comme premier ministre de 1959 à 1976. Après la réforme de la Constitution en 1976 ( aprouvée par référendum ), il a été élu tous les cinq ans président du Conseil d'état par le Parlement de 1978 à 2003.

Ne dites pas : … il a laissé le pouvoir à son frère Raoul
Dites : Raoul a été élu le 24 février 2008 par le Parlement à la Présidence du Conseil d’État

Ne dites pas : D'allure modeste, il est toutefois placé parmi les 10 monarques ou dictateurs les plus riches du monde par le magazine américain Forbes, qui estime sa fortune à 900 millions de dollars.
Dites : Contrairement aux autres chefs d’État, on ne connaît pas de dépenses somptueuses à Fidel Castro. Le magazine FORBES a bien prétendu qu’il était un des 10 personnes les plus riches du monde, mais uniquement en lui attribuant personnellement toutes les richesses (nationalisées ) de l’État cubain.