Cuba, réflexions de Fidel et l’opinion d’un immigré cubain

Par: Virgilio Ponce

Pour ceux qui veulent voir la réalité cubaine et qui ne savent que comparer, sans connaître la vraie réalité de ce peuple héroïque.

A ceux qui ne comprennent pas les réflexions de Fidel, je leur conseille de comparer, mais pas de la manière dont le fait la presse « démocratique », pas comme le font les moyens d’information d’ici, mais d’une manière plus objective, plus logique, plus humaine.

Voyagez, vu que l’on vous donne le visa pour entrer dans d’autres pays et regardez comment vivent les enfants des ouvriers, des paysans, dans les « démocraties » de Mexico, Guatemala, Haïti, Honduras, etc. Visitez l’Amérique Latine et informez-vous de la quantité de journalistes assassinés, des femmes assassinées ou disparues, des morts par manque de soins médicaux, de l’analphabétisme, de la misère en général, bien entendu si vous allez seulement en touristes et vous cachez les yeux, vous ne verrez pas la vraie face de Notre Amérique.

Après ce voyage, parlons. Mais parlons honnêtement.

Dites-moi :

Combien d’enfants meurent à Cuba, sans soins médicaux ? Combien meurent de faim ? Combien de journalistes ont disparu ou ont été assassinés?

Non, ne me parlez pas des fameux prisonniers, que les “démocrates” de par ici ont tant défendu, car ceux-là recevaient (et leurs familles reçoivent) un salaire de l’Office des intérêts des Etats-Unis (CIA), ces mercenaires essayaient de désinformer, afin de créer un état d’opinion propice aux intérêts d’une puissance étrangère, qui a comme projet d’intervenir, détruire et d’imposer son système, pour lequel ils ont déjà nommé un Gouverneur et assigné un budget.

Que feraient vos “démocraties” si Cuba payait des citoyens de vos pays et les orientait pour faire tomber vos gouvernements ?

Que feraient “les démocraties”, si vos avions et embarcations étaient volés et déviés à Cuba, puis assassinées et mises en danger des vies humaines ? Ah ! Et après ces vaisseaux seraient confisqués.

Que feraient vos “démocraties”, si des avions de passagers étaient volés en plein vol ¿ Et ensuite l’assassin, en train de se promener dans les rues de La Havane ? Que font vos “démocraties” avec les terroristes ?

Et bien, je veux que vous sachiez que les terroristes cubains sont accueillis aux Etats-Unis comme des héros, ceux qui arrivent clandestinement, après avoir tué et/ou volé une embarcation sont bien reçus et on leur donne asile politique, sont reçus par les dirigeants, ont des entrevues à la télévision etc. Savez-vous qu’il y a cinq jeunes cubains, prisonniers aux Etats-Unis pour avoir lutté contre le terrorisme, à l’intérieur de groupes terroristes cubano-américains.

Si Cuba est en constante alerte, en guerre pouvons-nous dire, qu’elle se voit obligée à détourner d’appréciables moyens afin de maintenir son indépendance, c’est dommage, mais il faut le faire, si ce n’était pas le cas, Cuba aurait déjà été occupée.

La situation économique à Cuba est difficile, on manque de beaucoup de produits, mais aucun hôpital n’a été fermé, ni une école, on lutte pour aller de l’avant, la lutte du peuple cubain est héroïque ; Cuba souffre d’un blocus économique ; bien entendu, ici vos mass médias n’en parlent pas. Cuba n’est pas parfaite, mais c’est une option d’indépendance, de progrès, de futur.

J’ai l’espoir que Cuba s’en sortira. Les ouvriers, les paysans, les intellectuels travaillent très fort autour du gouvernement qui les représente.

Il y a une autre situation internationale qui peut venir en aide. Aujourd’hui surgit une nouvelle Amérique, avec Venezuela, Bolivie et autres pays. Les peuples fatigués de l’exploitation dans laquelle ils vivent, les différences entre riches et pauvres ne peuvent être cachées, les démunis sont debout et commencent à marcher, rien ne pourra les arrêter.

Par chance, il y a beaucoup de gens qui pensent à ce pays, continent, monde, nous ne sommes pas seuls, nous gagnerons car nous voulons la paix et le bonheur des générations futures.

Trad. : Ana Borras